lundi 29 octobre 2007

L'ARCHE DE ZOE : VOILA A QUOI PEUT CONDUIRE L'INSTRUMENTALISATION DU CONFLIT DU DARFOUR



Le 25 octobre dernier, les autorités tchadiennes ont arrêté et détiennent à Abéché au Tchad, 9 Français et 7 espagnols dont trois journalistes (deux de CAPA et France 3 et un photographe) et des membres de l'association "Arche de Zoé" représentée au Tchad par l'ONG "Children Rescue". Ils s'apprêtaient à affréter un Boeing 757 pour transporter pour la France, 103 enfants présentés comme des orphelins du Darfour. Mais en réalité, selon l'expression de Christophe Ayad et Audrey Bastide du journal "Libération", "une opération d'évacuation "sanitaire" aux allures de trafic de mineurs en vue d'une adoption". Selon les autorités Tchadienne par la bouche du président Idriss Déby Itno en personne, les enfants ne seraient pas orphelins et pas originaires du Darfour comme a prétendu l'ONG mais plutôt des enfants du Tchad tirés à leurs familles par des moyens illégaux pour alimenter les réseaux pédophiles. L'avocat de l'association Gilbert Collard parle lui plutôt "d'un coup monter contre cette association qui dérange parce qu'elle évolue en dehors de l'académisme humanitaire"
Jusque là, je croyais m'être donné une explication à tous les discours catastrophistes et parfois trop alarmistes tenus par les dirigeants des puissances occidentales. Il suffisait pour cela d'écouter les discours des dirigeants du G8 par exemple. Et de suivre ensuite les commentaires des journalistes pour laisser couler une larme pour l'Afrique. Je pensais, peut-être par naïvement, avoir trouvé la raison de tous les tableaux sombres que les autres peignaient de l'Afrique.
Je croyais que pour les puissances occidentales, le fait de présenter l'Afrique comme l'enfer sur terre, leur permettait tout simplement de justifier la surenchère des promesses fallacieuses. Je pensais qu'il s'agissait pour ces puissances, de montrer que l'Afrique est pauvre, misérable, maudite, pour mieux exploiter ses richesses, puisqu'un pauvre ne peut pas avoir de richesses. Je pensais qu'il s'agissait d'infantiliser les Africains, de montrer qu'ils ne s'en sortiront jamais par eux-mêmes, pour mieux justifier la recolonisation.
Pour les médias occidentaux, je croyais qu'il s'agissait juste d'un renforcement de clichés et des idées reçues sur l'Afrique. L'objectif étant de parachever la victoire de la guerre culturelle. Je pensais, et je m'étais laisser dire, qu'il s'agissait d'attirer l'attention de la communauté internationale sur ce ventre mou de l'humanité qu'est l'Afrique afin d'aider à son décollage économique. Mon attention a juste été attiré par la présence dans les rangs des personnes incriminées de deux journalistes de l'agence CAPA qui alimente l'émission "Envoyé spécial" en reportages qui contribuent à renforcer les images négatives de l'Afrique. Dans le cadre de notre réseau "Afrique Intègre", nous avions déjà rédigé un communiqué pour dénoncer cet état de fait. Communiqué publié par le quotidien camerounais "Le Messager" est visible à travers le lien suivant : http://www.lemessager.net/details_articles.php?code=49&code_art=14124&numero=1
Pour les ONG, je croyais en la sincérité de beaucoup d'entre elles. Je croyais en l'humanisme des personnes qui les composaient. Je le croyais d'autant plus que je vois certaines à l'œuvre lorsqu'il s'agit d'animer les mouvements altermondialistes. J'étais fasciné par ces personnes qui se battent au péril de leurs vies pour un monde plus juste alors que théoriquement, ils n'appartenaient pas au camp des plus faibles. Je me disais que c'est cet humanisme qui les pousse ainsi à vouloir soulager les souffrances des populations sinistrées et pousser toujours plus loin l'échéance de la fin des temps annoncée.
Ce que j'ignorais totalement, mais que je subodorais un peu, c'est que cet arbre de compassion et de générosité cachait à peine toute une forêt d'entreprises criminelles qui fleurissent sur le terrain préparé par les trois premiers groupes. J'ignorais que certaines ONG, exploitant la naïveté et abusant de la générosité et de l'humanisme de certaines populations en occident, ont tout simplement décidé de rétablir l'esclavage. Comme il y a 6 siècles, ils passent dans des villages africains, trompent leurs victimes avec des "biscuits et de l'argent" et les embarquent, comme l'a expliqué à la télévision (journal TF1) une des enfants kidnappé par "l'Arche de Zoé". Au moins, les autres, les amenaient travailler dans des plantations – le travail qui libère. Les néo esclavagistes "amènent leurs victimes dans des réseaux pédophiles" où elles servent à satisfaire les désirs sexuels des pervers, comme l'a expliqué le Président Tchadien Idris Deby au journal de TF1.

UNE GROSSE ESCROQUERIE MORALE :

Le scandale de l'Arche de Zoé, qui ne serait que la partie visible de l'Iceberg, est la conséquence directe d'une fixation et d'une instrumentalisation ridicules que les puissances occidentales ont faite sur le conflit du Darfour. Aux Etats-Unis, en France et dans plusieurs pays européens des personnalités politiques, parfois de premier rang, se sont regroupés pour réclamer la libération du Darfour et l'arrêt du génocide. Un discours qui ne peut laisser aucune âme sensible indifférente. On l'a vu par exemple lors de la présidentielle française lorsque certains candidats ont brandi la menace du boycotte des jeux olympique de Pékin si la Chine n'arrêtait pas son soutien au régime de Khartoum.
Par une construction intellectuelle grossière, ils étaient parvenus à une simplification ridicule de ce conflit tribal pourtant très complexe. Selon eux, et jouant ainsi le jeu des politiques extérieures de leurs gouvernements, ils disaient que dans le conflit du Darfour, ce sont les méchants arabes au pouvoir à Khartoum et soutenus par la Chine qui tuent les pauvres populations noires du Darfour à travers les milices Njenjayid. Avouez qu'une telle présentation peut susciter de la compassion et rallier les âmes généreuses surtout lorsqu'elle est doublée de l'image du Noir toujours présenté comme le "ver de terre" de l'humanité.
En occident, des politiques se sont fait élire en promettant qu'ils feront cesser les massacres des populations noires au Darfour. Des associations se sont formées pour sauver les enfants du Darfour comme cela avait été le cas pour les enfants de l'Ethiopie. Des associations, telles ce collectif des familles pour les orphelins du Darfour (Cofod) que dirige une certaine Estelle Frattini, et qui pour certaines renferment des gens de bonne foi qui répondent tout simplement au cri de détresse – malheureusement mensonger – lancé par des gouvernements et relayés par les médias.
Le scandale de l'Arche de Zoé montre comment les gouvernements en occident ont toujours tenu leurs populations dans l'ignorance totale des vraies visées de leurs politiques étrangères. Comme il y a un siècle lorsqu'on parlait de la colonisation comme mission civilisatrice alors que des peuples entiers étaient exterminés, aujourd'hui, on met la générosité et l'humanitaire en avant pour assouvir des desseins parfois très sombres. Les populations en Europe et aux Etats-Unis sont constamment grugées sur l'Afrique alors que leurs gouvernements mènent là bas des combats aux objectifs bien flous. Ces gouvernements font de la surenchère humanitaire alors qu'ils se moquent du sort des populations de ces régions comme de leurs chaussettes trouées.
J'ai souvent pensé, sans bien sûr tomber d'accord avec certaines personnes, que la libération de l'Afrique passera aussi par la capacité des Africains à informer le peuple profond de l'occident sur les vrais enjeux des politiques que mènent leurs gouvernements dans des zones où ils disent venir en assistance aux populations. Je le dis parce que je sais que dans ce peuple, beaucoup ont atteint le niveau d'humanisme qui leur interdirait de cautionner des politiques mortuaires que malheureusement beaucoup de gouvernements et aussi les organisations internationales continuent de conduire en direction de l'Afrique. Je savais que si ces populations savaient que pour exploiter le pétrole du Delta du Nigeria par exemple, leur gouvernement était amené à financer une rébellion particulièrement criminogène. Que pour exploiter l'uranium du Niger, l'or de la RDC ou le pétrole du Soudan, le même scénario est mis en place; que depuis bientôt deux décennies, la Banque mondiale et le FMI ont semé la graine de la pauvreté en Afrique, pauvreté qui déciment les populations par millions, sûr que ces populations occidentales là auraient demandé plus de comptes à leurs gouvernements. Sûr qu'on aurait dans les Assemblées nationales plus de commissions parlementaires.
Le drame, c'est que cette manipulation des peuples sinistrés auxquels il faut apporter de l'aide, trompe plus d'une âme généreuse en occident en même temps qu'elle prépare le terrain pour les criminels. Maintenant que l'Arche de Zoé a été démasqué et, comme dans toutes les activités criminelles, chacun sauve sa tête. Tout le monde lâche et grille le malheureux qui s'est fait prendre.

LE DARFOUR : UN GROSSIER PRETEXTE

Ceux qui, après la chute du mur de Berlin avaient cru voir la fin de la guerre froide et l'unipolarisation du monde doivent très vite réviser leur position. La guerre froide n'a jamais été aussi vivace qu'elle l'est aujourd'hui. Elle s'est même un peu réchauffée et on parlerait volontiers de guerre tiède. Les acteurs ont quelque peu changé, le décor a quelque peu glissé, mais les méthodes sont inchangées. Pendant que l'empire américain usait ses forces dans la guerre contre le terrorisme, la Russie a pris le temps de retrouver ses forces à travers un Vladimir Poutine qui s'avère l'incarnation même de Staline. Alors que de son coté la Chine apparaissait en force sur le ring. D'un autre coté, l'Inde, la Malaisie et tous les dragons d'Asie du Sud Est sont aux aguets.
Ce que personne ne veut dire, c'est que une partie très importante de la guerre tiède se déroule aujourd'hui au Soudan avec comme le Dafour la marque de commercialisation. Et lorsque vous aurez la présentation du Darfour, vous comprendrez pourquoi. Le Darfour, selon l'encyclopédie Wikipedia, "est un vaste territoire à l'Ouest du Soudan d'une superficie de 510 000 Km2, c'est à dire aussi grand au la France. Ce territoire, habité par 6 millions d'habitants, est riche en pétrole, uranium et cuivre". D'où son malheur.
Le Darfour, c'est aussi malheureusement une multitude de groupes rebelles plus ou moins indisciplinés et plus ou moins manipulés. On peut citer, sans que la liste soit exhaustive : le mouvement armé de libération du Soudan (SLM/A); le mouvement pour la justice et l'égalité (JEM) qui comprend huit factions; le mouvement national pour la réforme et le développement (NMRD); le front des forces révolutionnaires unies (UTFF).
Depuis bientôt une quinzaine d'années, la Chine a pris pieds au Soudan et n'est pas là pour une ballade de santé. En quelques années, l'empire du milieu, de par la franchise et le réalisme de sa politique de coopération, a battu de vitesse les puissances occidentales sur bien de terrains. Selon Didier Samson de Rfi, "La Chine est le plus important partenaire commercial du Soudan. Des entreprises chinoises détiennent 40% des concessions pétrolières dans le Darfour et contrôlent des gisements pétroliers dans le Haut Nil occidental. Ce sont également des entreprises chinoises qui construisent un pipeline de 1 400 kilomètres reliant le Bassin de Melut à Port-Soudan. C’est encore la Chine qui installe dans cette ville un terminal pétrolier destiné à l’exportation des hydrocarbures. La Chine est enfin un important fournisseur d’armes au régime de Khartoum". Et quand on aura découvert son CV énergétique, on comprendra que la présence Chinoise puisse inquiéter et même déstabiliser. Toujours selon ce journaliste de Rfi, "la Chine est le deuxième consommateur mondial d'énergie après les Etats-Unis avec un taux de dépendance pétrolière de 40%. Ce taux pouvant être porté à 80% en 2020. Ses besoins s'élèvent à 1,6 million de barils jour".
Au Soudan, "le consortium GNPOC incluant l'ONGC indienne, le Chinois CNPC, le Malaisien Pétronas et le Soudanais Sudapet, assurent plus de la moitié des quelques 500 000 barils jour produits au Soudan dont la plupart est exporté en Chine", révèle une dépêche de l'AFP. Une telle reconfiguration du monde sans les puissants réunis au sein du G8 ne pouvait que irriter les puissances occidentales. D'où l'instrumentalisation du conflit du Darfour. Une méthode qui avait toujours marché par le passé mais qui dans ce monde mondialisé d'aujourd'hui a de la peine à passer.
Tenez, alors que les pourparlers de paix de Syrte en Libye étaient annoncés, l'un des multiples groupes rebelles financés dans le Darfour, cède à la provocation, question de torpiller les négociations. En effet, selon une dépêche de l'AFP datée du jeudi 25 octobre, "un groupe rebelle, le Mouvement pour la justice et l'égalité (JEM) du Darfour a lancé jeudi un ultimatum à un consortium pétrolier à capitaux chinois et indiens, lui donnant une semaine pour quitter le Soudan après avoir enlevé deux de ses employés". Un chef militaire du JEM, Abdelaziz el-Nour Ashr, a dévoilé à l'AFP les cibles de son opération : "Nous voulons que la Chine, l'Inde et la Malaisie ne fassent plus des affaires avec le pétrole car Khartoum se sert de l'argent du pétrole pour acheter des armes et tuer des gens au Darfour. C'est notre pays et ils doivent partir" (…) "Les habitants de Kordofan souffrent, ils ne tirent pas de bénéfices des revenus générés par les champs de pétrole. Au contraire, ils le payent chèrement avec leurs vies", selon lui. Une récitation ou un chant qu'il semble avoir bien assimilé les paroles.
Mine de rien, cette manœuvre du JEM a réussi à torpiller le sommet de Syrte obligeant le guide de la révolution libyenne, Mouammar Kadhafi, hôte du sommet à clarifier les choses en ces termes en même temps qu'il lançait un ultimatum à la communauté internationale : "Les Nations Unies et l'UA qui sont chargés de trouver une issue à la guerre civile du Darfour risquent d'échouer dans la résolution d'un conflit tribal. Le rôle principal de l'ONU est de résoudre les conflits entre Etats et pas entre populations d'un même Etat" (…) "L'internationalisation et la politisation des conflits internes sont comme de l'huile sur le feu et ne font qu'empirer les choses", soutient Kadhafi.
Selon un accord (ONU, UA, Soudan), les deux organisations internationales s'apprêtent à mener au Soudan une opération dite hybride consistant en l'envoi de 20 000 soldats. Mais une analyse simple permet de comprendre que pour la paix dans leur pays, les Soudanais ne doivent compter sur eux-mêmes en évitant toutes les manipulations de toutes sortes. Pour cela, ils ont des choses à apprendre à la Côte d'Ivoire de Laurent Gbagbo qui a échappé à tous les pièges pour acquérir leur réconciliation à l'ombre de l'arbre à palabre.
Pour savoir que le Darfour est un grossier prétexte pour assouvir des desseins inavoués, il faut observer d'autres conflits en Afrique qui n'intéressent plus personne parce que l'enjeu géostratégique a tout simplement disparu alors que les morts y sont comptées par millions. Je prends le cas du conflit dit des Grands lacs dans lequel on dénombre près de 3 millions de déplacés et plus d'un million et demi de morts, mais qui laisse parfaitement indifférent les puissances. Tout simplement parce que les minerai du Zaïre avaient déjà été pillé sous Mobutu et que le Rwanda et le Burundi ne déclinent aucune ressource naturelle.
Je prends sur moi de publier à la fin de cette analyse certaines photos insoutenables du conflit des grands Lacs. Des images que je détiens depuis plusieurs années et que je n'avais pas voulu publier pour ne pas à mon tour renforcer les clichés. Peut-être que, comme dans un vaccin, il faut utiliser des photos tels des germes neutralisés pour tenter de prévenir le mal. C'est pourquoi je les publie en m'excusant auprès des ceux qu'ils vont choquer. Ils sauront au moins que le Darfour n'est pas la seule région africaine qui est meurtrie par les conflits et que l'Afrique n'est pas la seule région du monde dans cette situation.

Etienne de Tayo
Promoteur du réseau de journalistes pour l'intégrité en Afrique "Afrique Intègre"
Sites consultés :
http://www.rfi.fr/
http://www.afp.fr/
http://www.yahoo.fr/
http://www.liberation.fr/



AUCUN CONGOLAIS, AUCUN ETRE HUMAIN NE MERITE CECI :







































RDCONGO RWANDA BURUNDI CONGO RCAFRIQUE





Crédit photos





Daniel LUNGY OKIT'ONDJO
Spécialiste en matière Politique pour la Région des Grands Lacs
(République Démocratique du Congo,Rwanda,Burundi,
Congo Brazzaville et République Centrafricaine)
Président des Combattant pour la Liberté
Diaspora Europe
Allemagne

4 commentaires:

Dal a dit…

A lire aussi sur "Agora Vox" : Arche de Zoé - Scandale humanitaire ou scandale politique ?

NABALI-MITSERE a dit…

Je cautionne cette colère qui monte en vous. Il est inadmissible que les structures comme Arche de zoé puisse évoluer en marge des créneaux des pratiques françaises sans une certaine complicité.
Nabali-Mitsere.
http://nabali-mitsere.blogspot.com/

Anonyme a dit…

tout simplement décidé de rétablir l'esclavage.

je ne comprends pas cette assimilation à l'esclavage... Qu'on assimile le trafic de zoe à de la traite d'êtres humains, j'en conviens tout à fait. Mais il n'est nulle part question de travail forcé pour les enfants "exfiltrés", je me trompe?


Les néo esclavagistes "amènent leurs victimes dans des réseaux pédophiles" où elles servent à satisfaire les désirs sexuels des pervers, comme l'a expliqué le Président Tchadien Idris Deby au journal de TF1.

Vous laissez une ambiguïté sur le sens de cette citation. Appuyez vous personnellement l'hypothèse d'un réseau pédophile à l'origine de l'opération "Zoé"? Le président Deby lui-même n'a pas renouvelé ces accusations fort graves et, à mon humble avis, complètement farfelues.

alisabel a dit…

Bonjour

merci pour cet article très instructif. Je suis ravie de découvrir ce blog, et d'avoir enfin l'avis d'un "africain intègre" sur les problèmes de l'Afrique. Je partage votre vision sur un certain nombre de points, et notamment sur la lamentable exploitation des ressources naturelles africaines et des population. J'ai depuis longtemps pris conscience du fait que l'aide humanitaire n'est qu'un pretexte, une façade à une manupulation odieuse, comme le don de lait par exemple , qui a pour visée finale de détourner les bébés du sein de leur mère et mettre les parents dans une situtation de dépendance économique et sanitaire à ne**lé et consorts. Idem pour les médicaments : on donne des erzatz de medicaments aux populations affaiblies, celles ci nous servnet donc de cobayes ou de poubelles pour écouler les sotcks des labos. Et que dire de toutes ces campagnes de vaccinations , qui sous le couvert de proteger des enfants contre telle ou telle maladie , vont permettre la propagation d'autres maladies inconnues à cet endroit.
Tout ceci est odieux , et en tant que mère comme en tant que citoyenne je refuse de cautionner ce scandale. Aussi je ne donne plus aux associations.
Où se trouve la solution pour l'Afrique ? En ce qui me concerne je n'ai pas de réponse à cette question mais j'imagine que vous avez une idée sur le sujet, je vais parcourir votre blog pour tenter de la trouver.

Je ne crois pas non plus que l'Arche de Zoé soit une émanation de réseau pédophile ou autre. Ces accusations n'émanent que de Deby et personne n'a la moindre piste dans ce sens.